Création site Web 100% Gratuit

Chez nous, vous ne payez que nos abonnements de maintenance, la création de votre site est offerte.
*Offre valable jusqu’à fin novembre 2022

Processus de recherche UX : Rapport d’enquête

Oct 15, 2022

article de blog

Analyser le premier clic de l’utilisateur sur les pages du site

69 % des répondants ont déclaré qu’ils analysent le premier clic sur le site web, et 17,2 % souhaitent l’analyser également, mais ne disposent pas de ces données Lorsque les utilisateurs atterrissent sur le site web, ils veulent trouver rapidement les informations qu’ils recherchent. Une navigation facile et compréhensible est donc primordiale pour les visiteurs en ligne. Le premier clic définit l’itinéraire d’un utilisateur et joue le rôle le plus important dans le parcours global du client sur le site. Bien faire les choses dès le premier clic, c’est avoir deux à trois fois plus de chances de trouver ce que l’on cherche que d’aller dans la mauvaise direction avec ce premier clic. En enregistrant et en analysant l’endroit où les utilisateurs cliquent en premier, les spécialistes de l’UX peuvent répondre à des questions telles que : Quels éléments, boutons, parties du contenu, langue et autres éléments de navigation sont les plus intuitifs pour les utilisateurs ? Quels éléments de navigation les utilisateurs ne remarquent pas, utilisent mal ou évitent complètement ? Quel est le meilleur endroit pour placer des éléments tels que des boutons, des icônes de panier, des menus et d’autres éléments de navigation ?

Segmentez vos données de carte thermique par canaux de trafic

37,9% des répondants ont déclaré qu’ils segmentent les canaux au cours du processus, et 17,2% souhaitent le faire également mais ne disposent pas de ces données Alors que de nombreux spécialistes UX, au cours du processus de recherche UX, examinent les données agrégées de la carte thermique et ne se plongent pas dans la segmentation du trafic, il est connu que les profils et les intentions des utilisateurs peuvent être très différents en fonction de la source de leur visite. Avec de nombreuses sources de trafic, il est utile de segmenter vos données de carte thermique au cours du processus et de mieux comprendre les groupes d’utilisateurs spécifiques. Savoir d’où viennent vos utilisateurs est une bonne chose, mais savoir ce que ces types d’utilisateurs spécifiques recherchent peut amener votre recherche UX à un nouveau niveau. Les rapports globaux sur le processus donnent une réponse à la question « QUOI » vos utilisateurs font sur le site. En revanche, la segmentation (basée sur le canal de trafic, le type d’appareil, le pays, etc.) vous donne le POURQUOI derrière les comportements spécifiques des utilisateurs.

Analyser les clics sur les éléments dynamiques (curseurs, pop-ups, onglets ou autres éléments dynamiques)

58,6 % des répondants ont déclaré qu’ils analysent les clics sur les éléments dynamiques au cours du processus, et 17,2 % souhaitent le faire également mais ne disposent pas de ces données Les éléments dynamiques sont formidables. Ils peuvent être utilisés de nombreuses façons au cours du processus pour ajouter de la personnalisation, réduire les taux de rebond et augmenter la conversion et l’engagement. Par exemple, l’ajout d’éléments tels qu’une marquise défilante, une bannière d’en-tête rotative, des études de cas, des témoignages et un contenu extensible (c’est-à-dire un clic sur « en savoir plus ») peut être beaucoup plus efficace que des éléments statiques et l’obligation pour l’utilisateur de faire défiler le site pour tout voir. Toutefois, comme le montre le processus de recherche, il est très important de ne pas exagérer les éléments mobiles sur votre site Web, car il y a une partie délicate. Un peu, c’est bien ! Mais si c’est trop, votre public aura mal aux yeux et ira voir ailleurs. Veillez donc à connaître les limites et à ce que vos éléments dynamiques soient utiles plutôt qu’irritants. Ils doivent également être intuitifs pour que les utilisateurs comprennent comment cet élément fonctionne et où ils doivent cliquer. Tous les logiciels de cartes thermiques n’enregistrent pas les clics sur les éléments dynamiques au cours du processus de recherche. Par conséquent, lorsque vous choisissez un outil pour votre processus de recherche UX, ajoutez cette fonctionnalité à votre liste d’incontournables.

Analyser la profondeur de défilement sur les pages du site

65,5 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles analysaient les clics sur les éléments dynamiques au cours du processus, et 6,9 % souhaitent le faire également, mais ne disposent pas de ces données L’analyse approfondie des défilements dans le cadre du processus de recherche UX est extrêmement utile pour mesurer la qualité du contenu de votre site Web. En outre, elle vous donne des stratégies exploitables pour améliorer la structure de votre contenu, la narration et les cliffhangers afin de garder les gens accrochés et de les inciter à faire défiler davantage le contenu plutôt que de rebondir. Vous pouvez penser que tout va bien si vous constatez une augmentation du trafic sur votre site Web au cours du processus. Cependant, combien de temps passez-vous à analyser la qualité de ce trafic ? La qualité est plus importante que la quantité dans presque tous les aspects du marketing numérique. La profondeur de défilement est donc l’une des composantes du processus de recherche UX qui permet de déterminer si le contenu est suffisamment bon. En outre, par rapport au temps passé sur la page, la profondeur de défilement est sans doute une mesure plus révélatrice pour analyser la quantité de pages consultées.

Analyser séparément les profondeurs de défilement et les mouvements de la souris

31% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles analysent séparément la profondeur de défilement et les mouvements de la souris au cours du processus, et 34,5% souhaitent le faire également mais ne disposent pas de ces données. Comme nous le voyons dans l’enquête, c’est l’une des choses que de nombreux spécialistes de l’UX ne font pas encore au cours de leur processus de recherche UX, mais ils comprennent la nécessité et l’utilité de ce type d’analyse. Pourquoi est-ce important ? La réponse est simple : les utilisateurs utilisent les mouvements du curseur de la souris sur les grands écrans et ne font pas beaucoup défiler les pages. En revanche, les utilisateurs qui naviguent à partir de petits écrans ne déplacent peut-être pas beaucoup leur souris, mais leur profondeur de défilement tend à être plus importante. De même, tenez compte de ces différences dans l’analyse lorsque vous optimisez la conception en fonction des différentes tailles d’écran.

Analysez le comportement des utilisateurs connectés et du groupe des nouveaux utilisateurs séparément.

41,4% des répondants ont déclaré qu’ils analysent séparément la profondeur de défilement et les mouvements de la souris dans le processus, et 24,1% veulent le faire aussi mais ne disposent pas de ces données Tous les sites Web n’ont pas une option de connexion ; dans ce cas, tous les utilisateurs seront traités comme des non connectés, ce qui est correct. Toutefois, si vos utilisateurs sont tenus de créer un compte (par exemple, dans les secteurs du commerce électronique en mode SaaS), vous devez les suivre et les analyser séparément des nouveaux utilisateurs qui viennent d’atterrir sur le site. Il est évident que les utilisateurs connectés ont déjà une certaine expérience de votre produit ; ils ont d’autres « tâches » et objectifs. Les nouveaux utilisateurs, quant à eux, voient votre site pour la première fois et apprennent tout juste à vous connaître. Les deux segments sont aussi importants l’un que l’autre, mais dans des sens différents : Analysez les utilisateurs connectés pour voir comment améliorer l’expérience de vos clients actuels et augmenter leur fidélité et leur amour pour votre produit ; Analysez les nouveaux utilisateurs pour comprendre s’ils trouvent les informations nécessaires sur votre site, quel est leur parcours jusqu’à la conversion et comment rendre cela plus pratique pour eux.

Analysez la séquence des clics sur les pages Web qui comportent des éléments dynamiques tels que des curseurs, des pop-ups, des onglets, etc.

31% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles analysaient la séquence des clics sur des pages Web uniques comprenant des éléments dynamiques tels que des curseurs, des pop-ups, des onglets, etc., et 27,6% souhaitent le faire également mais ne disposent pas de ces données. Certaines pages Web peuvent comporter de nombreux éléments dynamiques tels que des curseurs, des pop-ups et des onglets, de sorte que les utilisateurs peuvent cliquer sur de nombreux éléments au sein d’une même page. Nous avons abordé les éléments dynamiques dans l’une des questions précédentes. Pour aller plus loin, les spécialistes de l’UX devraient analyser les clics sur ces éléments dynamiques pendant le processus de recherche UX et les inclure dans l’analyse de la séquence de clics. En analysant la séquence de clics, vous entrez dans la tête des utilisateurs et comprenez leur processus de réflexion et de décision. Imaginez que vous ayez des pop-ups, des études de cas tournantes ou des témoignages qui ne sont pas suivis, et que vous ne les voyiez pas dans la séquence de clics. Le parcours de l’utilisateur devient incomplet, et les parties manquantes ne nous permettent pas de prendre de bonnes décisions concernant l’UX/UI.

N’analysez pas les données de clics sur des zones vides du site web.

75,9% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles n’analysaient pas les clics sur les zones vides du site web Les clics sur les espaces vides ne fournissent pas d’informations ou d’aperçus utiles pendant le processus de recherche UX pour une raison simple : il n’y a rien à analyser. Quel type d’hypothèse peut-on construire à partir des clics sur une zone sans éléments ? Dans 99,9% des cas, nous ne pourrons en tirer aucune conséquence. Au lieu d’analyser les clics sur des zones vides pendant la recherche UX, envisagez d’analyser les clics de rage, qui peuvent être une erreur de l’utilisateur ou un signe de mauvaise expérience utilisateur. Les clics rageurs permettent de mieux comprendre ce qui est frustrant pour les utilisateurs.

Utilisez les enregistrements de sessions en plus des cartes thermiques.

58,6% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles utilisent plus souvent les enregistrements de session que les cartes thermiques Les cartes thermiques et les enregistrements de session dans la recherche UX vous permettent d’analyser le comportement des visiteurs web sur des pages web spécifiques et fournissent des informations sur les clics, les survols, les défilements et les mouvements de la souris. Cependant, la différence réside dans la représentation de ces données. En outre, les enregistrements de session prennent plus de temps car vous devez observer des sessions individuelles, tandis que les cartes thermiques vous donnent une vue plus agrégée des interactions des utilisateurs. La réponse à la question de savoir quel outil utiliser se cache dans votre tâche. Qu’essayez-vous d’atteindre et de comprendre ? Nous vous recommandons de faire un combo et d’utiliser les deux instruments 🙂 .

Comment démarrer avec les cartes thermiques

Les cartes thermiques sont indispensables à toute recherche UX, et notre étude n’a fait que le prouver. Cependant, si vous n’êtes pas encore familiarisé avec le logiciel de cartes thermiques, nous avons de bonnes nouvelles ! Il est très simple de les configurer pour votre site, et avec la plupart des fournisseurs de cartes thermiques, le processus d’installation ne nécessite que l’ajout d’un court extrait de code sur votre site. La partie analyse est un peu plus difficile et prend plus de temps, mais vous pouvez la maîtriser assez rapidement avec du bon matériel d’apprentissage. Supposons que vous utilisiez déjà des cartes thermiques dans vos recherches sur les utilisateurs : bravo ! Assurez-vous que vous analysez tous les éléments et paramètres importants que nous avons mentionnés dans ce rapport. Les choses que vous ne voyez pas peuvent être critiques, alors pensez à vérifier une solution complète qui vous donnera toutes les données utilisateur nécessaires pour une recherche UX/UI parfaite.

Les spécialistes UX qui ont participé à cette enquête

Un grand merci à 29 professionnels de l’UX expérimentés et compétents qui ont aimablement accepté de participer à cette enquête et ont partagé des informations précieuses sur la façon dont ils utilisent les cartes thermiques pour la recherche utilisateur. Parmi les répondants figurent : Emily Drumm (DonorDrive), Tan Kai Siang (Netizen Experience), Eduardo Aguayo (3DIAS), Andrea (Staple and Spindle), Fabrice Simonnet (UBS), Pavel Kroupa (Pavel Kroupa), Toru Kasahara (Human Interface Inc.), Hasan Kadenić (SmartBug Media / Independent Contractor), Jose Thomas (Crazydes UX UI Design Studio), Charitha Surenaka (Unicorn Solutions (Pvt.)Ltd), Federico, Susana Heredia Sánchez (Biko), Jarno Ojala (Vincit), Joran van der Meer(Competa IT), Gizem Ünaler (Picus Security), A G DIMORAGKAS, Shalaka Kurup (Rated People), Megan Carlin (Share Now), Lark Aakarshan (Fragmant), Dian Wessels (Shypple), Dominic Whittington (Semetrical), Sam Beet (Rockar Tech), Annie Wilson (Blackbullion), Boris Gersic (Codex Office Solutions), Beatriz Pereira (WalliD), Martin Berlemont (Truffaut), Agnieszka Zygmunt (10Clouds), David South (Mediabarn Inc.)

Autres méthodes de recherche UX

Comme Mark Twain l’a dit un jour : « Supposer c’est bien, mais découvrir c’est mieux ». C’est pourquoi vous ne pouvez pas ignorer la recherche UX lorsque vous créez de nouveaux produits et services et améliorez l’expérience de vos clients. Différentes UX éliminent les suppositions et donnent une compréhension concrète de ce que veulent leurs utilisateurs finaux. Alors que dans notre étude et notre enquête, nous avons été plus précis et nous nous sommes concentrés sur la recherche utilisateur basée sur les heatmaps et d’autres logiciels de suivi du comportement des utilisateurs, il existe également de nombreuses autres méthodes de recherche UX que nous ne pouvons pas ignorer.

Différences de méthodes

Quantitatif VS Qualitatif Seulement quelques lettres différentes dans ces deux mots mais des significations totalement incomparables en termes de méthodes et d’approches. Il s’agit du premier choix à faire lors de la sélection de la méthode de recherche UX – si vous voulez vous fier aux chiffres ou aux mots. Certaines méthodes de recherche UX donnent un résultat mesurable, par exemple, collecté par un système analytique ou calculé sur la base des résultats d’une enquête : le nombre de personnes ayant effectué une certaine action. Nous appelons ces études quantitatives. L’approche que nous avons adoptée pour notre étude était également quantitative. D’autre part, nous avons une évaluation qualitative constituée par le chercheur ou le participant (en UX, il peut s’agir, par exemple, de jugements sur le caractère pratique – peu pratique, simple – déroutant, etc. d’un site web). Lorsque vous devez choisir la méthode de recherche UX, demandez-vous d’abord quelle est la taille de l’échantillon sur lequel vous pourriez effectuer un test. Dans le cas de tests UX sur de grands sites web, où vous avez beaucoup de trafic et de visiteurs, les méthodes quantitatives fonctionnent parfaitement bien. En effet, vous disposez de suffisamment de données statistiques pour prendre des décisions basées sur des chiffres. Il est préférable de choisir des méthodes qualitatives pour les tests qui n’ont pas un grand échantillon, car les résultats des tests quantitatifs sur de petits échantillons n’ont pas beaucoup de sens en raison des très grandes variations. Les tests qualitatifs peuvent sembler plus difficiles à réaliser et à analyser par la suite ; cependant, leur grand avantage est que vous pouvez aller plus vite à l’essentiel et comprendre le « pourquoi » de certains faits et comportements d’utilisateurs. Le dernier élément, mais non le moindre, dans le choix de la méthode de test utilisateur est l’objectif. Qu’essayez-vous d’atteindre et de comprendre avec ce test ? La réponse à cette question est le meilleur indice pour choisir le bon type de méthode.

Comportemental VS Relationnel

Contrairement à la recherche quantitative et qualitative, on pense souvent que les méthodes comportementales et relationnelles sont très similaires, voire identiques. Cependant, la vérité est que les résultats de ces tests ne coïncident pas toujours et fournissent des réponses sous des angles différents. Les méthodes de recherche répondent à la question « Que font les utilisateurs ? » Les méthodes relationnelles répondent à la question « Que pensent les utilisateurs ? ». Cela signifie que les méthodes relationnelles montrent les sentiments de l’utilisateur à l’égard d’une expérience. Par exemple, comment l’utilisateur apprécie-t-il la couleur du bas de page « S’inscrire », comprend-il à quoi sert cette bannière, etc. En revanche, la recherche comportementale montre ce que fait l’utilisateur – où il a cliqué, ce qu’il a commandé, quel article il a lu, etc. En établissant un autre parallèle avec les méthodes quantitatives et qualitatives, la recherche comportementale permet de répondre aux questions « quoi », tandis que le relationnel vous donne le « pourquoi » du comportement de l’utilisateur.

Participation au produit

Selon le degré de participation du produit à la recherche, on distingue des méthodes : avec l’utilisation naturelle du produit ; en utilisant le produit selon un scénario préétabli ; sans mélange de produit, consistant en des combinaisons des méthodes ci-dessus.

Les étapes de la recherche

Étape de découverte Étude de terrain Étude des « journaux intimes » Entretien avec l’utilisateur Entretien avec les parties prenantes Étape d’exploration Analyse concurrentielle Conception de l’examen Méthode des personnes Analyse des tâches Construction du MCJ Évaluation et test du prototype Histoires d’utilisateurs Tri des cartes Étape de test Test d’utilisabilité Benchmarking Évaluation de l’accessibilité Étape d’écoute SondagesAnalyse, examenAnalyse des journaux de rechercheExamen des bugsExamen des FAQ Comme vous le voyez, il existe de nombreuses méthodes et idées sur ce qu’il faut tester et comment le faire. Si vous ne savez pas par où commencer ou sur quoi vous concentrer, revenez aux différences de méthodes et essayez de comprendre les objectifs de vos tests et l’échantillon dont vous disposez. Toutefois, notez que les données obtenues lors de la recherche ne sont que la première étape. Après avoir recueilli les données, une autre tâche passionnante vous attend : analyser les informations, élaborer une hypothèse et apporter des améliorations.

Conclusion

La recherche UX est un processus continu visant à trouver des informations qui aident à prendre des décisions pour améliorer l’expérience de l’utilisateur à différentes étapes de son parcours. La recherche est nécessaire pour réduire les risques et, par exemple, pour ne pas dépenser des ressources sur des fonctionnalités qui ne seront pas utilisées. En travaillant régulièrement avec les informations recueillies sur votre site et en effectuant différentes recherches et tests UX, vous pouvez améliorer considérablement l’expérience de votre site Web. Si vous avez besoin d’aide pour votre recherche UX, contactez les spécialistes de l’équipe Plerdy qui vous aideront à choisir la bonne méthode et vous fourniront les outils nécessaires pour lancer le processus d’amélioration UX de votre site.

Qu’est-ce que la recherche UX ?

La recherche sur les problèmes, les exigences et les expériences des utilisateurs est connue sous le nom de recherche UX (personnes). Il existe plusieurs formats et techniques de recherche, mais l’objectif de base est de découvrir des concepts que les concepteurs UX peuvent utiliser pour offrir une expérience utilisateur plus gratifiante ou plus agréable.

Qu’est-ce que l’empathie de l’utilisateur dans le processus de recherche UX ?

L’examen des problèmes et des expériences du point de vue des utilisateurs est connu sous le nom d’empathie des utilisateurs. Cela nécessite de dépasser le cadre de l’expérience personnelle pour la recherche UX. Parce que les concepteurs UX doivent faire des choix qui sont à la fois représentatifs et utiles aux utilisateurs pour lesquels ils conçoivent, l’empathie des utilisateurs est cruciale.

Quelle est la clé de la recherche UX ?

Libérée de toute croyance préconçue (dans la mesure du possible), une mentalité de recherche ouverte est la clé d’une étude utilisateur réussie. Les chercheurs et les concepteurs qui mènent (ou interprètent) des recherches pour étayer des conclusions antérieures perdent des informations empathiques précieuses.

Qu’est-ce que l’empathie dans le design thinking ?

Les techniques d’itération et de résolution de problèmes connues sous le nom de « design thinking » permettent aux concepteurs de communiquer plus efficacement avec les utilisateurs. L’empathie est la première étape du processus de design thinking. Cela signifie que les préoccupations des utilisateurs doivent être étudiées et comprises au cours de la recherche par des concepteurs directement dans le contexte dans lequel elles se manifestent.

Qu’est-ce qu’une carte thermique dans le processus de recherche UX ?

Une carte d’empathie est un outil permettant d’afficher et d’enregistrer des informations sur un type d’utilisateur spécifique au cours du processus de recherche UX. Il existe de nombreuses autres mises en page pour les cartes d’empathie, mais le format commun centre les informations de l’utilisateur au milieu de quatre quadrants : Dit, Fait, Pense et Ressent.

Pourquoi utiliser les cartes thermiques dans le processus de recherche UX ?

Avec les heatmaps, vous pouvez : Suivre les clics des visiteurs et découvrir leurs attentes lors de la navigation sur le site. Grâce à cela, vous pouvez rendre les pages de ressources plus attrayantes pour les utilisateurs. Découvrir ce qui intéresse le plus les gens. Vous saurez quelles informations ils recherchent. Analysez le comportement de défilement. Vous verrez combien de visiteurs ont atteint la zone inférieure du site et combien sont partis immédiatement sans avoir vu les sections. Suivez le curseur et déterminez les éléments de contenu que les gens survolent (ou surlignent) le plus.

Quelle est la convivialité du site dans la recherche UX ?

La facilité d’utilisation d’un site est son degré de convivialité, ce qui inclut une bonne conception, une navigation facile, une interface claire, des images de haute qualité en rapport avec le sujet, un chargement rapide et d’autres paramètres. Une convivialité élevée attire les utilisateurs potentiels, leur permet de résoudre rapidement les tâches nécessaires et les encourage à revenir sur le site.

Comment évaluer l’utilisabilité pendant le processus de recherche UX ?

Pour évaluer la convivialité du site pendant la recherche, ils analysent les facteurs comportementaux dans les systèmes d’analyse, utilisent des plugins spéciaux, attirent des évaluateurs et mènent des enquêtes auprès des utilisateurs des ressources. En outre, il existe des plateformes dédiées à l’audit de la convivialité, comme AskUsers.

Pourquoi l’utilisabilité est-elle importante dans la recherche UX ?

Le principal objectif d’un site commercial est de réaliser des bénéfices ; pour cela, le site doit être pratique et compréhensible. Si les utilisateurs ont des problèmes ou des questions lorsqu’ils recherchent des produits, ajoutent des produits à leur panier ou passent à la caisse, ils quitteront le site et achèteront chez un concurrent offrant de meilleures ressources. Par conséquent, pendant la recherche, il est nécessaire d’identifier et de corriger à temps les lacunes de l’interface, de la conception, de la navigation et de la logique du projet Web. Certaines entreprises peuvent effectuer le processus de recherche pour vous. Par exemple, les spécialistes de Plerdy savent tout du processus de recherche UX et de la manière de rendre votre site convivial.

29 des meilleurs outils SEO pour auditer et surveiller votre site Web en 2022

L’objectif du marketing est de générer du trafic et des prospects qualifiés via le site Web de l’entreprise. C’est pourquoi, en tant que spécialistes du marketing, nous devons comprendre exactement ce que nous pouvons …

Besoin de plus de visiteurs sur votre site Web ? Revenez à l’essentiel

Lorsque vous entendez le terme « SEO » ou « optimisation pour les moteurs de recherche », pour qui pensez-vous que cela implique que vous devriez optimiser votre site ? Eh bien, je vais vous donner un indice : ce n’est pas pour les moteurs …

Demander l’indexation Google pour être trouvé plus rapidement

Lors de l’indexation, les moteurs de recherche comme Google enregistrent les pages web dans leur répertoire. Seul ce qui se trouve dans ce répertoire est affiché aux utilisateurs dans dans la recherche Google. …

Votre site 100% Gratuit

Profitez de votre création de site gratuite 👍
* Offre limitée jusqu’à fin Novembre

Vous souhaitez poster un commentaire ?

0 commentaires